Un week-end d’exception à Fontevraud

Je suis archéologue de formation (et oui!) donc les vieilles pierres, autant le dire, c’est ma « came » ! J’étais donc ravie à l’idée de me rendre dans l’encablure de la Loire, à 15 km de Saumur pour découvrir l’abbaye de Fontevraud, ancienne abbaye d’inspiration bénédictine, que je n’avais jamais visitée.

Située à la jonction de l’Anjou, de la Touraine et du Poitou, cette abbaye qui est l’une des plus grandes cités monastiques d’Europe, fut le siège de l’ordre de Fontevraud, fondé en 1101 par un Breton, Robert d’Arbrissel.

Un peu d’histoire : monastère double, accueillant femmes et hommes au sein des mêmes bâtiments, l’abbaye de Fontevraud va s’attirer la protection des comtes d’Anjou puis de la dynastie des Plantagenêts qui en feront leur nécropole.

Lors de votre visite vous pourrez d’ailleurs découvrir les gisants de Richard Coeur de Lion et d’Aliénor d’Aquitaine.

Après un déclin à partir du XIIIe siècle, l’abbaye est dirigée pendant presque deux siècles par des abbesses issues de la famille royale des Bourbons.

La Révolution française porte un coup d’arrêt définitif à l’établissement religieux qui se transforme alors en prison jusqu’en 1963. Les différentes rénovations des édifices débutent dès le XIXe siècle après le classement de l’abbaye au titre des monuments historiques en 1840 et se poursuivent jusqu’à nos jours.

En 2000, l’abbaye de Fontevraud est classée au patrimoine mondial de l’Unesco avec l’ensemble du site culturel du Val de Loire.

L’ensemble monastique, propriété de l’Etat, cité contemporaine dédiée à l’histoire, aux idées et à la création, se compose aujourd’hui des deux monastères encore subsistants sur les quatre d’origine et Fontevraud est aujourd’hui géré par le conseil régional des Pays de la Loire.

_

C’est au sein du prieuré Saint-Lazare, dont l’église date du XIIe siècle, et qui a été transformé en résidence hôtelière, que nous avons logé lors de notre séjour.

Fontevraud l’Hôtel et le Restaurant sont nés en mai dernier du projet atypique de Patrick Jouin et Sanjit Manku qui ont voulu insuffler leur vision contemporaine dans le respect de l’histoire et du développement durable afin d’en préserver l’âme et d’offrir aux visiteurs une expérience étroitement liée aux lieux.

Tout, dans cet hôtel quatre étoiles et ses 54 chambres (à partir de 125 € la chambre twin pour 1 nuit), a été créé sur mesure, les pièces de mobilier, en passant par les luminaires, jusqu’à l’art de la table, pour répondre aux différentes contraintes de l’installation dans un lieu classé.

J’ai été surprise par les matériaux authentiques et bruts (particulièrement le bois) qui s’inscrivent naturellement dans cet environnement et par les ambiances épurées qui résonnent ici à l’unisson des hauteurs sous plafond et des murs millénaires.

Un voyage entre tradition et modernité qui prolonge et réinvente l’histoire de ce lieu.

Dans l’hôtel et dans l’abbaye tous les objets sont connectés et cela dénote d’une véritable stratégie numérique. Une application gratuite pour iPad (fait par Ouest France) existe pour vous guider dans votre découverte de Fontevraud.

A l’accueil de cet hôtel 2.0, un iPad vous est également remis pour la durée de votre séjour, afin de pouvoir vous connecter à internet, pour vous en servir comme télécommande de la télé, pour découvrir les lieux et pour communiquer avec la réception. Une très bonne et utile initiative.

Au niveau de la literie certifié 100% naturelle, c’est du haut de gamme, puisque c’est une entreprise nantaise Biosense qui apporte ses valeurs responsables pour des nuits super confortables (j’ai testé et approuvé).

_

L’expérience culinaire de Le Restaurant Fontevraud

Ce fut un moment de plaisir gustatif en tout point parfait. Le chef, Thibaut Ruggeri (Bocuse d’Or en 2013) marie avec virtuosité les saveurs, les couleurs et les alliances gustatives.

Sa cuisine résolument créative est également empreinte de perfectionnisme qu’il laisse transparaître dans son travail des produits du terroir, dans sa lutte contre le gaspillage, dans sa volonté d’installer un verger et d’exploiter le miel des ruches de l’abbaye dans ses plats.

L’abbaye, qui possède une source d’eau depuis des siècles, dans sa logique écologique, filtre aujourd’hui cette dernière pour produire une eau plate (servie gratuitement à la table du restaurant) ainsi qu’une eau gazeuse locale.

L’expérience du restaurant, qui se fait en plusieurs étapes, donne une impression de fluidité et ainsi nous n’avons jamais la sensation d’attendre, ce qui est très agréable.

A votre arrivée au restaurant, on vous installe à l’iBar (installé dans l’ancienne chapelle du prieuré) pour vous servir un cocktail maison à base de bulles du Saumurois et pour vous permettre de découvrir tranquillement la médiathèque numérique au travers de tablettes tactiles qui vous feront visiter l’abbaye virtuellement. Ce qui permet également de prendre le temps de commander tranquillement son repas.

La deuxième étape vous emmènera dans la salle du restaurant qui se situe autour du cloître (qui abrite un jardin parsemé de plantes aromatiques et médicinales utilisés en cuisine), en passant dans un premier temps par les cuisines justement, pour voir la brigade du restaurant et le chef en action.

On vous accompagnera ensuite à votre table et là, la ronde des plats pourra commencer…

Cependant le repas commencera forcément avec le rituel de la soupe et du pain sec (revisité évidemment) rappelant l’austérité des repas des moniales et des prisonniers.

Le bon plan : le premier menu à 55 € avec entrée, plat, fromage et dessert est réellement un très bon rapport qualité/prix à la mesure de ce qui est proposé dans l’assiette.

Les enfants ne sont pas oubliés, puisque qu’un menu à 20 € leur est consacré pour une découverte des saveurs adaptée à leur âge et ils pourront même aller en cuisine pour élaborer leur dessert !

Le petit déjeuner, également servi dans le restaurant et toujours préparé par le chef, fut également un moment d’enchantement des papilles.

_

L’avantage de résider à l’hôtel de Fontevraud, c’est que vous aurez ainsi accès gratuitement à tout le domaine de l’abbaye, puisque vous logez à l’intérieur.

Le bon plan : Le pass Fontevraud (12 € pour 1 an ou 20 € pour 2 ans). Ce dernier donne un accès gratuit et illimité à l’abbaye, des tarifs préférentiels sur la programmation culturelle et des avantages exclusifs (il existe aussi un pass duo et un pass famille).

Le moment magique : la visite de l’abbaye la nuit, quand le personnel de l’hôtel me dit « l’abbaye est à vous ! ». Et vraiment, oui elle était à moi. Un moment intense que je n’oublierai pas de sitôt.

Il faut également noter que la programmation d’événements culturels à l’abbaye est très riche tout au long de l’année.

_

A visiter dans les environs

  • La savonnerie artisanal Martin de Candre existe depuis 1974 et confectionne d’ailleurs un savon au miel pour l’abbaye.

La boutique Martin de Candre est située entre Montsoreau et Fontevraud à quelques kilomètres de l’abbaye. Une idée de cadeaux sympa à ramener de votre séjour.

  • La biscuiterie artisanale Les Douceurs du Terroir

Cette biscuiterie dont le laboratoire est situé à Arçay, possède une boutique dans le village de Fontevraud. Au programme, des macarons, des biscuits fins, des confitures artisanales cuites au chaudron, du thé et du café pur arabica. Bref, encore une fois une jolie halte pour ramener quelques présents du coin.

Boutique face à l’abbaye – 4 rue Robert d’Arbrissel 49590 Fontevraud-l’Abbaye

ouvert toute l’année du mardi au dimanche de 10h à 19h (également le lundi de juin à septembre)

_

Tout fut véritablement parfait pendant ce week-end dans l’univers de l’ordre fontevriste. Le seul défaut de cette perfection, c’est qu’elle a un coût… mais sincèrement, ça en vaut vraiment la peine !

Crédits photos : Mademoiselle Bon Plan et Nicolas Matheus
Rendez-vous sur Hellocoton !

7 réflexions au sujet de « Un week-end d’exception à Fontevraud »

  1. Superbe article qui reflète bien mon sentiment. Tout fut parfait, de l’accueil à la chambre d’hôtel (que dire de cette douche merveilleuse dans laquelle je pouvais rester des heures ?), au restaurant orgasmique…! Excusez tous ces superlatifs, mais je n’exagère en rien. Je conseille vivement pour tous les amoureux à la recherche du w-end parfait !

  2. un grand merci à vous pour votre évocation de notre biscuiterie. Au plaisir de vous accueillir une prochaine fois, autour d’un thé Darjeeling Makaibari TGFOP accompagné de macarons de Fontevraud… Bien cordialement.

  3. belles photos, commentaires intéressants, à une petite erreur près, l’ordre fontevriste n’est pas un ordre mixte mais un ordre double ! Les femmes obéissent à la règle, au départ, bénédictine et les hommes aux préceptes de St Augustin. 
    En ce qui concerne votre article, je trouve que vous êtes une future archéologue très avisée dans le domaine très récent de ce site !! Vous faites une promotion extraordinaire de l’Abbaye l’Hôtel, de son I-Bar et de sa cuisine gastronomique…… Merci à vous 🙂

    Florence
    Guide-Médiateur à l’abbaye de Fontevraud

     

    • Merci pour cette précision Florence, et je vais corriger cela tout de suite dans l’article.
      Le site m’a vraiment enchanté et je suis donc ravie de pouvoir en faire une belle promotion.
      Au plaisir de suivre peut être une de vos visites une prochaine fois à Fontevraud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *