Le Bouillon Chartier, une institution parisienne

Ce n’est pas tous les jours que je découvre une adresse que tout le monde semble connaître sauf moi…

Ce fut mon cas lors de mon invitation à déjeuner au Bouillon Chartier, il y a quelques semaines… Quand j’en ai parlé autour de moi j’ai eu la sensation que tous mes amis y étaient déjà allés au moins une fois et moi c’était ma première.

Pourtant j’aurais pensé qu’après toutes ces années à écumer Paris et ses restaurants, j’aurais à un moment ou un autre, fini dans cette vénérable institution parisienne, mais même pas…

Bon alors, c’est sûr qu’on ne va pas au Bouillon Chartier pour déguster de la grande cuisine (bon en même temps à ce prix là ça paraîtrait assez louche, on se demanderait où est le piège…), mais on y va plutôt pour le lieu , pour l’ambiance et pour des plats bien faits et à des prix défiant toute concurrence.

Pour la petite histoire : le Bouillon Chartier est créé à la fin du XIXème siècle par deux frères, Frédéric et Camille Chartier, dans un ancien hall de gare sous l’enseigne « Le Bouillon » à proximité des Grands Boulevards, de l’Hôtel Drouot, du musée Grévin et du Palais de la Bourse. En plus de cent ans d’existence, seuls 4 propriétaires se sont succédés à la tête du restaurant.

Aujourd’hui l’architecture et la décoration nous emmènent directement à la Belle Epoque parisienne et le bâtiment est d’ailleurs classé aux monuments historiques depuis 1989.

A voir absolument : le ballet des garçons de salle (une vingtaine à chaque service) habillés en rondin (un gilet noir près du corps à poches nombreuses), et long tablier blanc.

Le meilleur rapport qualité/prix du lieu : la soupe maison faite tous les jours avec des légumes frais à 1 €… là sincèrement je ne pense pas qu’on puisse faire mieux. Même une soupe industrielle en supermarché coûte plus cher que ça…

Là du coup je dis respect et je pense sincèrement que le Bouillon Chartier va devenir mon bar à soupe parisien de référence (oui j’adore la soupe et alors!?).

Le bon plan : le restaurant est ouvert 365 jours par an avec une carte proposant de la cuisine française traditionnelle et à prix bon marché.

Ce que j’ai trouvé très typique, c’est le fait que le garçon de salle qui s’occupe de vous, écrive votre commande, au fur et à mesure du repas, sur la nappe en papier blanc de votre table. Ça donne un petit style authentique et sans chichi fort sympathique.

 

Bon, dernière petite recommandation, le Bouillon Chartier n’est certainement pas le lieu idéal pour une sortie intimiste en amoureux. Si vous êtes deux, vous serez surement placés à une table avec des inconnus et c’est aussi cet esprit convivial qui prime dans ce lieu à l’ambiance un peu bruyante il faut le dire (il y a une capacité de 320 couverts quand même!), mais cela fait aussi partie du charme des brasseries parisiennes.

Mon conseil : le restaurant ne prend pas de réservation, donc soit vous y allez tôt (avant 12h30 pour le déjeuner pas exemple), soit vous faites la queue (mais vu le rythme interne, ça va assez vite en fait).

Bouillon Chartier
7 Rue du Faubourg Montmartre, 75009 Paris
Ouvert 7/7, service continu de 11h30 à minuit sans réservation

 Prix : comptez entre 1 € et 13,20 € pour les entrées / entre 8,70 € et 11,80 € pour un plat / entre 2,50 € et 5 € pour un dessert

Crédits photos : Mademoiselle Bon Plan
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 réflexions au sujet de « Le Bouillon Chartier, une institution parisienne »

  1. Ah ça fait bien longtemps que je n’y suis pas allée… 😉 C’est à vivre au moins 1 fois! Mon père y allait quand il avait 20 ans. C’était amusant de voir que rien n’avait changé quand j’y suis allée au même âge, soit 40 ans plus tard.
    A voir tes photos, ça me donne envie d’y retourner. ça demande soit de l’organisation, soit de la patience car la queue à la sortie de la cour peut faire peur parfois! 😉 

  2. Bonjour,C’était un endroit où on manger très bien avant mais la qualité et la quantité ont malheureusement baissé. Quand j y vais je prends une tête de veau avant on avait presque un quart de tête , maintenant à peine quelques petits morceaux , avec peu de sauce ( sauce faite à base de Mayo industrielle ) et des patates à l’eau (. Du l’unor tout prêt )le tout pour 11euros par personne. Comme la ration est insuffisante, j en prend une en entrée et une en dessert , soit 22 Euros pour un plat finalement très moyen, alors qu avant ( et quand je dis avant c est pas y a 30 ans mais bien 5 ou 6 ans maxi) c’était bien plus copieux, moins cher et plus fait maison . Un peu comme a  » la maison d’Alsace  » chez les frères blanc sur les champs élysée ou avant on pouvait déguster une excellente choucroute pour un prix correct, malheureusement la aussi la qualité n y est plus. Pour ceux qui veulent une vraie bonne tête de veau copieux fait maison avec plein d herbes fraîche et en quantité j arrive jamais a finir le tout pour 22 euros , je vous conseille  » le père Claude  » pres de l École Militaire.

  3. Bonjour, cela me semble être une bonne affaire. Merci pour tous ces détails, je pense que j’irai bien y faire un tour avec ma petite famille. En sus de cela, les plats ont l’air succulents. C’est un bon plan à ne pas manquer. Et merci de nous avoir avertis des files d’attente, c’est vrai que personne ne souhaite attendre pour manger !

  4. Hello,
     
    Mon grand-père y avait ses habitudes et son rond de serviette avant-guerre, et moi très-très-très jeune j’y dinais avant d’aller danser au PALACE.
     
    Madeleine de P…
    Bon ap’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *