Accueil CultureCinéma, séries Mademoiselle fait son cinéma de février (places de cinéma inside)

Mademoiselle fait son cinéma de février (places de cinéma inside)

par JulieBrando
Publié : Mis à jour :

Nouvelle année, nouveau chapitre « cinéma« . Quels seront les coups de coeur, les surprises, les déceptions, les découvertes ? Larmes, enchantements, rires, coups de gueule ? Mais l’heure n’est pas encore au bilan, une nouvelle page se tourne, l’histoire s’écrira de nouveau au coeur des salles obscures.

Tapissez-vous dans l’ombre, et suivez nos conseils… Voici les premiers émois 2016 de mademoiselle cinéma… Profitez, vivez, vibrez et surtout … allez au ciné !

Les étoiles du cinéma 2016 - DR Julie Brando

_

« Encore Heureux »: couple au bord de la crise de nerf

Encore heureux

Ils étaient heureux, ils ne le sont plus, mais espèrent le redevenir. Voilà comment résumer grossièrement le premier film de Benoît Graffin. Une simple histoire de couple en perte de vitesse , en tout cas, en apparence.

Si les premières minutes de cette comédie tragico-burlesque sentent le « déjà vu », la suite des évènements suscite l’intérêt et les questionnements les plus divers, dont l’inévitable « mais comment tout ceci va se terminer »?

Encore_heureux 1

Marie et Sam menaient une vie plutôt agréable, jusqu’à ce que lui, perde son boulot. Confiant et rassurant sur la suite des évènements, 2 ans vont pourtant s’écouler sans que la moindre opportunité professionnelle ne pointe son nez.

Marie, ne supporte plus l’inactivité de son époux, son manque de courage et de dynamisme. Marie voudrait fuir, mais elle croit encore à un « possible changement ». Encore de l’espoir, encore en famille, Encore heureux?

Encore heureux 2

La famille, personnage central d’un film qui en redéfinit les grandes lignes. Dans l’espace confiné d’un petit appartement, les problèmes, les peurs, les angoisses s’entassent, comme autant de dominos prêts à s’effondrer. La famille, ce pilier jugé presque indestructible, explose. La cause, un père perdu et effacé, que la vie a malmené jusqu’au point de non-retour.

Chacun cherche sa place dans ce puits sans fond, et s’accommode de situations qui le dépassent. Trouver le bonheur où l’on peut ! « Encore heureux » tire sa force de l’exploitation du malheur dans ce qu’il a de plus comique et pointe du doigt un certain réalisme social : Que faire lorsque l’on a tout perdu? Comment ressouder les liens familiaux et conjugaux?

Encore heureux 3

Bien que sincère , le film peine toutefois à trouver le ton juste, le bon équilibre entre comédie, tragédie, réalisme et situations absurdes. Sandrine Kiberlain reste l’atout majeur de ce joyeux bazar. Drôle, émouvante, elle incarne avec brio une mère moderne tiraillée entre la fuite et l’acceptation, ses propres désirs et ses responsabilités. Sandrine Kiberlain, c’est le naturel et l’élégance. Sandrine Kiberlain est le film…

Encore Heureux, de Benoît Graffin
Avec Sandrine Kiberlain, Edouard Baer, Bulle Ogier
Actuellement en salles

_

« Spotlight »: l’église sous les projecteurs

affiche spotlight

A chaque cérémonie des Oscars, son outsider, cette petite pépite qui fait peur au grand favori. Si The Revenant est au sommet de la liste, Spotlight pourrait créer la surprise et donner un coup de fouet au style » investigation made in Hollywood« .

Tom McCarthy s’offre un casting impérial (Mark Ruffalo en tête) et une histoire divine (sans mauvais jeu de mot), et inscrit son Spotlight dans la plus pure tradition du sensationnalisme réaliste. Un scandale qui touche la plus vieille institution du monde, dans une course à la vérité passionnante et ingénieuse.

Spotlight 1

Au sein de la rédaction du Boston Globe, une équipe de journalistes d’investigation, appelée Spotlight, enquête sur des actes de pédophilie commis par des personnalités religieuses, et protégées par les plus hautes instances de l’Eglise Catholique. Entre témoignages, dissimulations, enjeux politiques et médiatiques, cette enquête aussi essentielle que sensible, a fait éclater au grand jour, un scandale sans précédent au sein de la plus prestigieuse des institutions.

Spotlight fascine par sa sobriété, son intelligence et un certain perfectionnisme dans l’écriture. Rendant ses lettres de noblesse au métier de journaliste,Tom McCarthy émoustille Hollywood et son penchant pour les grands faits de société, brillamment soulignés par le passé avec Les Hommes du Président de Alan J Pakula ou encore Révélations de Michael Mann.

Spotlight 2

spotlight mccarthy

Il y a comme du Soderbergh dans l’air. McCarthy en investigateur de l’ombre, tire habilement son épingle du jeu en laissant l’histoire et les personnages occuper tout l’espace, dans une mise en scène soignée et discrète. L’intrigue s’affirme au fur et à mesure dans un chassé-croisé magistral.

Chaque acteur montre un investissement sans limite, pour cette enquête surréaliste. Les personnages déplacent les pions avec une précaution touchante. Toute la violence et l’ignominie des faits extérieurs, trouvent leur écho dans la prise de conscience d’un aveuglement général. Une chose est sûre, Spotlight fait du bien là où ça fait mal. Un Oscar?

Spotlight_film_2015 3

Spotlight de Tom McCarthy
Avec Mark Ruffalo, Rachel McAdams, Michael Keaton
Actuellement en salles

_

Happily Ever After : et ils vécurent heureux… pas sûr !

Happily Ever after affiche

Un petit tour en Croatie à la rencontre de l’intime, à la rencontre d’une femme, de toutes les femmes. Tatjana Božić et son cinéma du réel, tournent le regard vers le passé. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du sien.

Sous la forme d’un documentaire autobiographique, la réalisatrice interroge son passé pour mieux cerner le présent. Avec Happily Ever After, elle réalise une sorte de road movie amoureux, à la rencontre de ses ex, dans l’espoir d’obtenir des réponses concernant l’échec de ses relations. Dans une mise en scène inventive, les préoccupations les plus intimes de la réalisatrice, se dévoilent prenant à témoin le public dans une sorte d’exutoire thérapeutique.

Happily 2

Sorte d’album souvenirs enchantés et désenchantés, le film se construit au fil d’histoires d’amour, resurgissant tels des fantômes. La réalisatrice prend le risque de faire renaître la douleur, souhaitant entendre la vérité sur ce qu’elle est, à travers le regard et la voix de ceux qui ont voulu mais n’ont pu l’aimer. Elle interroge les forces de l’univers, comme échos de l’indicible, comme étant la véritable cause de ses échecs, une force qui la dépasse.

Ses peurs, ses doutes, elle les partage avec les hommes de sa vie mais aussi avec toutes les femmes. Visages anonymes souriants, en empathie avec celle qui au fond aime l’essentiel : son fils et sa famille, dont une mère exemplaire, récemment décédée. Autre voix fantomatique qui lui donne le courage de l’indépendance et de l’envie d’être soi.

happily ever after 1

Ils ne vécurent pas heureux, et au fond la solution, la réalisatrice la trouve dans ses propres larmes, accepte de ne pas savoir aimer correctement et être sincère avec elle-même. Son autre histoire d’amour, cette caméra qu’elle ne peut pas lâcher. Cet objet qui agace l’autre, mais qui, tel un troisième oeil, fait éclater une autre vérité et percevoir une autre réalité. Fascinant…

happily 3

Happily Ever After, de Tatjana Božić
Avec Tatjana Božić
En salles le 3 février

_

« Deadpool »: héros malgré lui…

deadpool affiche

Les films de super héros ont le vent en poupe, DC Comics et Marvel se partagent les faveurs d’un public de plus en plus accros aux Avengers, X Men ou autres Gardiens de la Galaxy. Et pourtant, Captain America nous lasse par son académisme pompeux, Hulk est toujours aussi vert et Tony Stark toujours aussi riche et blagueur.

Dans toute cette joyeuse famille, il nous manquait un véritable anti-héros, un marginal irrévérencieux que l’on aimerait voir sortir du rang. Heureusement, Deadpool alias Wade Wilson, débarque à temps pour nous sauver de l’ennui. Campé par un Ryan Reynolds au sommet de sa forme, Deadpool est un oasis de vulgarité, de violence et de mauvais goût. Et ça fait du bien !

Deadpool 1

Deadpool surprend dès son intro, facétieuse et ingénieuse, elle nous plonge d’emblée dans un univers à part, déjanté et prometteur. Et pourtant, à l’instar des histoires de super héros, le pitch n’est pas un modèle d’inventivité : Wade Wilson, ancien militaire, mercenaire blasé et solitaire, est atteint d’un cancer qui lui laisse peu d’espoir de guérison.

Tombé sous le charme d’une prostituée, il accepte la proposition d’une organisation ( assez louche) qui suite à une série d’expériences, le transforme en être hors norme, assoiffé de vengeance. Certes, rien de stimulant et pourtant Deadpool casse les codes du genre pour créer un sacré bordel bourré d’humour et de clins d’oeil joliment placés.

deadpool2

Et c’est Ryan Reynolds en personne, qui est venu nous présenter ce projet qui lui tenait particulièrement à coeur, suite à l’échec cuisant de Green Lantern, catastrophe cinématographique en collant vert, que l’acteur canadien tenait à effacer de sa filmographie par un coup de génie salvateur.

Quoi de mieux qu’un super héros aux antipodes du bon camarade protecteur, adepte des mots grossiers, accro au sexe ( dont un fantasme étrange avec une licorne), alcoolique, joueur, dragueur, étranger aux concepts de civisme, loyauté et moralité.

Deadpool s’adresse directement au public, comme étant le témoin de l’absurde et du non sens, l’invitant à adhérer à cette autre forme d’héroïsme jouissif, barbare et d’un côté, plus proche de la réalité que d’autres super productions cadrées, engluées dans de bons sentiments.

Deadpool 3

Ryan Reynolds prend son pieds dans ce projet, pas facile à adapter, une vraie prise de risque pour le réalisateur et la Twentieth Century Fox. Appartenant à l’univers des X Men, la question est de trouver un moyen d’intégrer Wade Wilson dans la saga , sans perturber les fans du professeur Xavier, de Magneto ou encore Wolverine.

Car Deadpool joue en solo, dans un cadre singulier bien loin de l’esprit de communauté à la sauce « Avengers ». Deadpool mériterait d’être exploité dans un format plus adapté, comme héros de série TV, où toute sa folie pourrait évoluer sur plusieurs épisodes.

Deadpool 4

Cependant, la force du film est également sa faiblesse. Sa noirceur jubilatoire finit par lasser. Mal dosé, l’humour trash, parfois trop facile peine à faire mouche à tous les coups.

Parfois indigeste Deadpool étale son beurre sur une tartine trop longue. Mais le plaisir coupable est toujours là ! A quand Deadpool VS Captain America?

deadpool 5

Deadpool de Tim Miller
Avec Ryan Reynolds, Morena Baccarin, Ed Skrein
Actuellement en salles

_

« Chocolat » : Omar Sy fait son cirque…

Affiche chocolatLa Belle époque, ses artistes décalés, bohèmes révolutionnaires et danseuses encanaillées. Peintres et écrivains trouvant l’inspiration sous la jupe de la petite fée verte, cabarets endiablés, premiers pas du cinéma. Sans oublier le cirque et son tristement célèbre clown, Rafael Padilla , alias Chocolat, premier grand artiste noir de la scène française.

C’est sous les traits de l’intouchable Omar Sy, que prend vie ce grand gaillard acclamé puis oublié. Roschdy Zem reprend du service derrière la caméra pour conter l’histoire du duo légendaire que Chocolat formait avec Footit, interprété par le délicat et poétique James Thierrée.

chocolat cirque

Voici un sujet en or pour Roschdy Zem qui, pour sa quatrième réalisation, s’est lancé le défi d’adapter pour les salles obscures, le parcours hors-norme d’un artiste qui l’est tout autant. La caméra de Roschdy Zem caresse les traits de Omar Sy avec une touchante empathie. La tragédie évoluant dans un écrin de velours, sous le regard d’un public endimanché, qui s’auto-satisfait d’applaudir l’exotisme, quotidiennement rabaissé par des coups de pieds aux fesses.

Car il s’agit autant d’une success story que de la descente aux enfers d’un homme qui a voulu croire en sa singularité comme la promesse d’une acceptation. Le bonheur de changer sa condition, de profiter de l’illusion de la tolérance à une époque où un artiste noir, ne pouvait briller que comme faire-valoir de l’artiste blanc.

Chocolat 2

Voilà, le vrai sujet du film : les conditions de vie d’un artiste qui répondaient aux exigences d’une mode impitoyable, celle d’un intérêt malsain pour l’exotisme. Ces êtres présentés comme des monstres de foire, ou exhibés comme des animaux dans de grossières reconstitutions.

C’est sur ce décalage que joue le réalisateur : l’artiste voulant être reconnu comme tel, face à la cruelle réalité de sa condition. Un décalage illustré dans cette amitié improbable et magnifique.

chocolat vrai

Footit et Chocolat, duo clownesque, machine à rire qui dissimule la douleur, la perpétuelle bataille que mène l’artiste pour continuer d’exister.

Omar Sy étincelle, joue à la perfection toutes les imperfections de son personnage. Sans oublier la grâce infinie du petit fils de Charlie Chaplin, James Thierrée, homme de cirque, qui trouve ici un rôle taillé sur mesure. La sensibilité derrière le masque.

Chocolat 3

Chocolat aurait pu être un grand film, si ce Paris reconstitué n’avait pas des airs de clichés de carte postale, fait pour plaire à un public outre-atlantique. Roschdy Zem délaisse ses personnages au profit d’une mise en scène parfois maladroite et écrasée par des clins d’oeil faciles, noyés sous des airs d’accordéon.

On lui pardonnera ses faux-pas tant le duo d’acteurs est exemplaire. Appelons-le Rafael Padilla et laissons son art exister pour ce qu’il est : unique.

Chocolat, de Roschdy Zem
Avec Omar Sy, James Thierrée, Olivier Gourmet, Clotilde Hesme
En salles le 3 février 2016

_

Le Train du cinéma : votre quotidien, la tête dans les étoiles…

frères lumières

Et si vous pouviez voyager au coeur de l’histoire du cinéma pour le prix d’un ticket de
métro? C’est chose faite, grâce à l’ingénieuse initiative de la SNCF, du STIF et de Gaumont.

Depuis le 28 janvier, les plus grandes légendes du septième art ont investi les rames de la ligne D pour une expérience unique et atypique.

Rien de plus banal et monotone qu’un trajet en RER, et pourtant le regard puissant de Lino Ventura, la malice des frères Lumière, le sourire de Omar Sy, la beauté de Catherine Deneuve, les danseuses du French Cancan de Renoir, la magie du Paris de la Belle Epoque, vous accompagneront le temps d’un trajet.

cinéma 2

Chaplin

Et c’est un anniversaire que nous célébrons dans un lieu commun métamorphosé en musée hors-du commun. 120 ans de cinéma, célébrés à travers les plus grandes étapes de son histoire et des plus beaux succès de Gaumont. Choisissez votre ambiance,des premiers émois sur pellicule avec Charlie Chaplin, aux plus gros succès modernes, des Visiteurs à Intouchables.

Pas étonnant que Gaumont ait eu la brillante idée d’organiser cette exposition dans un train, le cinéma ayant un rapport privilégié avec lui. N’est ce pas l’arrivée d’un train en gare de la Ciotat, qui fut le point de départ de ce qui allait devenir le septième art?

cinéma

Tournez la tête et admirez les tous premiers appareils de prises de vue…Attention! Fernandel est derrière vous… Levez les yeux au ciel, Jean Gabin vous observe ! Autant de souvenirs qui ont traversé les époques.

Chaque génération de cinéphiles est représentée, chaque voyageur pourra reconnaître son acteur fétiche, sa scène culte, la découverte d’un chef d’oeuvre oublié. Gaumont nous ouvre grand ses portes et présente non sans nostalgie, les pages de son histoire avec une émotion presque palpable.

Caméra

L’envie nous gagne d’emprunter la ligne D de bout en bout, le temps d’arpenter chaque rame et d’en découvrir ses trésors. Le cinéma, cet art populaire rejoint son public loin des salles obscures.

Et pourquoi ne pas acheter un sachet de popcorn avant de grimper dans le RER? Pourquoi ne pas écouter les notes aquatiques de Eric Serra , en levant les yeux vers ce plafond aux couleurs du « Grand Bleu »? Sachez que le lancement d’une seconde rame est prévu au mois de mars. En attendant, ne ratez pas votre arrêt et si l’envie vous gagne de prolonger le plaisir, allez au cinéma !

grand bleu

Le Train du Cinéma ( 2016-2018), Ligne RER D

_

CONCOURS express :

Je vous propose donc de gagner 3×2 places pour aller voir le film Chocolat (dont vous avez la critique juste au dessus) dans les salles obscures françaises.

Pour participer, il suffit de laisser un commentaire en dessous de cet article en me disant quel est le dernier film que vous avez vu au cinéma.

Un tirage au sort désignera les 3 gagnants des 2 places parmi les participants ayant répondu à la question. Bonne chance à tous!

Chocolat 1

Règlement :

– Jeu concours limité à la France Métropolitaine

– + 1 chance si vous êtes fan de la page facebook du blog ; + 1 chance si vous suivez la page twitter du blog ; + 1 chance si vous suivez la page hellocoton du blog + 1 chance si vous suivez la page Instagram du blog + 1 chance pour chaque partage du concours (n’oubliez pas de laisser vos pseudo dans votre commentaire si vous voulez bénéficier de chance(s) en plus)

– 1 participation par adresse IP

– date de début du concours le mercredi 03 février 2016 – date limite de participation le jeudi 04 février 2016 et résultat le lendemain sur le blog en édit de cet article.

EDIT du 05 février 2016 :

Suite au tirage au sort, je vous annonce que les gagnants des places de cinéma pour Chocolat sont papillonmyosotis, Nelli et Romain.

Félicitations à vous, je vais rapidement vous contacter par mail pour que vous puissiez me donner vos coordonnées. Merci à tous pour vos participations !

Vous pourriez aussi aimer

21 commentaires

Faizaz 3 février 2016 - 8 h 56 min

Bonjour , merci pour ce concours, le dernier film que j’ai été voir au cinéma c’était Star Wars et j’y retourne cet après-midi pour aller voir Alvin avec mes fils 😉

Répondre
Claire 3 février 2016 - 9 h 23 min

Le dernier film que j’ai vu est vice versa. Magnifique ! FB : Claire RHCP, insta : sailor54

Répondre
FERON 3 février 2016 - 9 h 26 min

Bonjour, merci pour ce concours, le dernier film que j’ai été voir au cinéma c’était VICE ET VERSA 😉

Répondre
Anne-Laure V 3 février 2016 - 9 h 49 min

Bonjour, le dernier film que je suis allée voir Star Wars dont les premiers épisodes ont bercé mon enfance. Je vais peu au cinéma. Je suis fan de la page sur Facebook.

Répondre
Berrier annick 3 février 2016 - 10 h 06 min

Bonjour à vous le dernier film que nous avons vu le partage je tente ma chance pour chocolat ou la bande annonce donne envie bonne journée

Répondre
Gervais 3 février 2016 - 10 h 27 min

Bonjour,

je participe merci pour le concours.
Bonne journée
Hellocoton: diablotine
instragram: diablotineblog

Répondre
marylene3000 3 février 2016 - 10 h 39 min

bonjour
merci
je te suis sur hc
marylene3000
sur fb
gaudrillet marylene

Le dernier film vu est Le gout des merveilles 😉
merci
bonne journée

Répondre
Léa Mathon 3 février 2016 - 10 h 54 min

Le cinéma c’est comme le chocolat 🙂

Répondre
rêveuse 3 février 2016 - 11 h 03 min

bonjour ,que de bons films en ce moment au cinéma . je serai ravie de découvrir Chocolat et son duo d’acteurs .
je suis abonnée fb,michele hamelin / tw,@brunettemimi / hc,mimi3631
je partage ici :
https://www.facebook.com/michele.hamelin.7/posts/10153891736744725
https://twitter.com/brunettemimi/status/694823014760841216
un grand merci,je croise les doigts ,
belle journée

Répondre
rêveuse 4 février 2016 - 13 h 16 min

le dernier film que j’ai vu » Phantom Boy » avec mon fils .
merci encore

Répondre
Mimie Lilie 3 février 2016 - 11 h 21 min

Julie julie !!!
Le dernier film que j’ai vu dans le cadre de mon boulot : Creed etle dernier film que j’ai vu dans le cadre perso : Les huits salopards.
Allez je joue, maintenant ! 🙂

Répondre
mel 3 février 2016 - 11 h 36 min

Bonjour et merci pour ce jeu
j’attends ce film avec une impatience vive. C’est aujourd’hui la sortie, enfin ! depuis le temps que je vois cette bande annonce alléchante.
J’adore le cinéma et le dernier film que je suis allée voir c’est « Les huit salopards » encore une très belle réussite de Tarentino
Je vais liker
Bien à vous
isabelle

Répondre
Nelli 3 février 2016 - 12 h 26 min

Bonjour,
le dernier film que j’ai été voir au cinéma était The Big Short : le Casse du siècle et le prochain sera peut être Chocolat 🙂

FB : Nel Li
Twitter: Boudnow80

Merci et bonne semaine

Répondre
Chapuis gentiane 3 février 2016 - 13 h 42 min

Le dernier films que j’ai vu au ciné: » la isla minima » en sept, a la fin de mon congé mat…
Suis fan Fb et j’ai partagé le lien !

Répondre
bakkar 3 février 2016 - 14 h 14 min

Bonjour, merci pour ce concours. Je suis allée voir le Gout des Merveilles que j ai dégusté tellement c était bien.

Répondre
julia beringer 3 février 2016 - 15 h 26 min

Bonjour, ja participe avec plaisir !! Le dernier film que j ai vu est SAMBA, car j adore Omar Sy !!
Mon partage fb : https://www.facebook.com/julia.beringer/posts/10153875797068560
Mon partage twitter : https://twitter.com/JuliaBERINGER/status/694889318943358977
Je vous suis sur FB , sur twitter et hello : julia beringer
Sur insta : junette91

Merci beaucoup !

Répondre
corinne0402 3 février 2016 - 21 h 31 min

Bonjour,
C’est avec plaisir que je participe à ce concours.
Le dernier film que j’ai vu est Star Wars
Je te suis déjà sur facebook, twitter, hellocoton et instagram, mon pseudo : corinne0402
Mes partages :
FB : https://www.facebook.com/corinne0402/posts/1110850552267309?pnref=story
TW : https://twitter.com/corinne0402/status/694979781406908416
G+ : https://plus.google.com/u/0/+CorinneNicolausigcorinne0402/posts/edV1AzvXiLc
Merci pour ce jeu 🙂

Répondre
Nathalie 4 février 2016 - 12 h 27 min

Bonjour,

Mon dernier film vu était les huit salopards (très sanglant) et j’adorerais regarder Chocolat!

Répondre
papillonmyosotis 4 février 2016 - 13 h 40 min

Hello, je joue avec grand plaisir. Le dernier film que j’ai vu c’était Les Délices de Tokyo.
Belle journée.

Suivi Facebook (la cuisine du p’tit chef) + partage : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1503938889913799&id=100008931071028
Suivi Twitter (papillonmyosoti) + partage : https://twitter.com/papillonmyosoti/status/695216603378520065
Suivi hellocoton (papillonmyosotis) + partage : http://www.hellocoton.fr/-m3095272
Suivi Instagram (la_cuisine_du_ptit_chef) + partage : https://www.instagram.com/p/BBXVeWdzCDk/

Répondre
papillonmyosotis 5 février 2016 - 10 h 14 min

Et hop mail envoyé ! Merci, merci, merci 🙂

Répondre
Romain 4 février 2016 - 18 h 32 min

Hello,
le dernier film que j’ai vu au cinéma c’est « Marguerite et julien » et c’était pas terrible 🙁

Chocolat me dit bien et j’adore Omar Sy, alors je croise les doigts !!!
merci beaucoup

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.