Accueil Culture Escapades culturelles et expositions pour l’hiver

Escapades culturelles et expositions pour l’hiver

par Valérie Collet
Publié : Mis à jour :

C’est bientôt l’hiver, la saison des fêtes, des flocons de neige, des lumières dans la nuit… Certainement pas une raison, en tous cas, pour entrer en hibernation ! Alors, je profite une nouvelle fois de ce que Mademoiselle Bon Plan fasse une toute petite pause (bien méritée) pour vous confier mes dernières idées de visites culturelles.

Je vous emmènerai tout d’abord à Chambéry admirer un étonnant artiste savoyard de l’art brut, Anselme Boix-Vives. Puis direction la Belgique pour deux découvertes de taille : l’exposition « Les royaumes de la mer » sur l’Indonésie (à Liège) et le tout nouveau musée L. de Louvain_la-Neuve. Une petite pose comique avec les « canulars » de Théo Mercier au musée de l’Homme et nous plongerons dans la féérie de Noël au château de Vaux le Vicomte transformé en palais lumineux et gourmand !

Noël à Vaux-le-Vicomte

_

Anselme Boix-Vives au musée de Chambéry

(par Valérie Collet)

Anselme Boix-Vives est un cas ! Cas dont tous (ou presque) ont entendu parler en Savoie, sa région d’adoption. Né en Espagne en 1899, l’homme qui n’alla jamais à l’école fut d’abord berger. Puis il émigra en France à sa majorité, « atterrissant » à Brides-les-Bains où il ouvre un magasin de fruits et légumes.

Il se fixera ensuite à Moutiers où il fera fortune grâce à l’essor des stations de ski. Sa retraite venue, en 1962, il amorce un virage à 360 degrés (sans les bâtons!) et s’armant d’une palette et de pinceaux, il commence son grand œuvre…

La Duchesse

Le Baptême des Jumelles

Car de grand œuvre il s’agit bien! En sept ans, jusqu’à sa mort en 1969, le père Boix comme on l’appelait, peignit plus de 2400 œuvres après avoir appris les rudiments auprès de son fils Michel. Une superbe fulgurance où formes et couleurs jaillissent joyeusement : des figures humaines, des animaux, des paysages dont les titres alternent entre sérieux et extravagance comique: La mise au tombeau, le Tiercé du dimanche, Rentière dans un jardin de roses, Joséphine Baker et ses nombreux enfants…

Le tiercé du dimanche

Fleurs bleues

Joséphine Baker et ses nombreux enfants

Ce monde légendaire et merveilleux, nourri de ses souvenirs, d’humour et de la nature qu’il aime tant, séduira le milieu de l’art (André Breton) et il exposera entre autres à Lausanne, en Allemagne et à New York. Quatre-vingts œuvres sont ici à découvrir : sa première rétrospective dans la région qui fut sienne et où on le tint longtemps pour fou !

Feuillages d'automne endormis

Drapeau aux fleurs

Jusqu’au 11 mars 2018
Musée des Beaux-Arts de Chambéry
place du Palais de Justice, 73000 Chambéry
Horaires : tous les jours sauf le lundi et les jours fériés / de 10h à 18h ; jusqu’à 20 h le 1er jeudi du mois
Plein tarif : 5,50 € / tarif réduit : 2,50 €
Gratuit pour les moins de 26 ans

_

Les royaumes de la mer à La Boverie de Liège

(par Valérie Collet)

C’est à un véritable voyage dans tout l’archipel indonésien que nous invite cette vaste exposition organisée dans le cadre du festival Europalia Indonesia. Très joliment présentée, sur 2500 mètres carré, elle nous conte pas à pas les différentes étapes de cette histoire qui court du néolithique à l’art contemporain !

Cet archipel de 17 000 îles fut de tous temps un grand carrefour du commerce mondial car dans ce coin du monde, la mer unit plus qu’elle ne sépare… Siècle après siècle, s’amarrèrent des navires ou embarcations d’un peu partout introduisant à chaque fois, par vagues successives et sans violence des cultures différentes.

Ainsi, les Austronésiens, les Indiens, les Musulmans, les Chinois, puis les Hollandais se succédèrent dont les influences peuvent s’observer dans la religion (une sculpture de Ganesh…), dans l’art (céramiques, tissus, bijoux…) ou dans l’architecture (des mosquées aux toits en pagode !)

Dans une grande salle, on découvre l’installation majestueuse de l’artiste indonésienne Titarubi, l’Histoire se répète, faite de personnages en noix de muscade couvertes d’or. Elle symbolise l’éternelle course aux épices (et aux trésors) au détriment des populations asservies…

Enfin un bateau traditionnel indonésien, un « padewakan », a été spécialement construit avec des chevilles en bois (et non en métal) qui donnent plus de souplesse dans les mers agitées. Non loin, des têtes de proue sculptées font les fières… Tout simplement somptueux !

Les royaumes de la mer. Archipel
Jusqu’au 21 janvier 2018
La Boverie
3 parc de la Boverie, 4020 Liège
Horaires: du mardi au dimanche de 10h à 18h
Tarifs adultes : 12 €/ groupes, seniors, étudiants : 3 €
Gratuité pour les moins de 26 ans ; 13 € pour les familles (2 adultes+3 jeunes maximum)

_

Le nouveau musée L. de Louvain-la-Neuve

(par Valérie Collet)

Notre visite à Louvain-la-Neuve, une des premières villes nouvelles de Wallonie (à ne pas confondre avec Louvain/Leuven en Belgique flamande), s’est révélée être une excellente surprise. La ville tout d’abord, pleine de bâtiments des années 70 et d’étudiants en blouse blanche. Et surtout le musée L. qui a ouvert ses portes dans un incroyable bâtiment en forme d’équerre (l’ancienne bibliothèque de sciences et technologies réhabilitée). Son intérieur montre une étonnante succession de courbes et contre-courbes en béton. Un esprit vraiment vintage !

musée L. de Louvain-la-Neuve

musée L. de Louvain-la-NeuveIl expose aujourd’hui la collection de l’Université Catholique de Louvain (restée bien cachée jusque là…), un millier d’œuvres (sur les 32000 qu’elle possède !) venues des professeurs, des chercheurs de retour d’expédition et de quelques généreux mécènes.

Le lieu est accueillant, sa directrice l’a voulu comme une « une maison d’hôte » et de fait, tout y est conçu pour le dialogue et le plaisir des yeux. Les objets de toutes sortes y sont disposés selon les 5 grands élans qui ont toujours stimulé l’évolution de l’homme : l’étonnement, le questionnement, la transmission, l’émotion et la contemplation !

musée L. de Louvain-la-NeuveUn splendide cabinet de curiosités nous accueille tout d’abord suivi des objets scientifiques (ancêtres de la machine à calculer, outils de guérisseurs et de chamans…) . Puis ce sont ceux liés à l’écriture et les œuvres d’art, toutes civilisations confondues : Egypte, Asie, Afrique, Grèce et Rome Antique, Moyen Age français, art contemporain, art populaire…

musée L. de Louvain-la-Neuve

musée L. de Louvain-la-Neuvemusée L. de Louvain-la-Neuve

musée L. de Louvain-la-Neuve

musée L. de Louvain-la-NeuveEnfin la collection du docteur Charles Delsemme se révèle avec ses coups de cœur et ses « bavardages » inattendus entre œuvres de différentes cultures. Un plaisir.

musée L. de Louvain-la-Neuve

Musée L.
3 place des Sciences, 1348 Louvain-la-Neuve
Horaires : du mardi au vendredi de 9h30 à 17h / le week-end de 11h à 17h
Nocturne jusqu’à 22h le 3e jeudi du mois. Fermé du 24 décembre au 1er janvier
Tarif adultes : 6 €/seniors : 5 €
13-25 ans, personnes handicapées et demandeurs d’emploi : 2 €
Gratuité pour les moins de 12 ans et le premier dimanche du mois (avec médiaguide)

_

Théo Mercier au musée de l’Homme

(par Valérie Collet)

Si vous ne connaissez pas la galerie de l’Homme, clou du musée de l’Homme depuis qu’il a rouvert, c’est l’occasion d’y courir avec les enfants, les papis et les taties. Le spectacle de nos origines, magnifiquement mis en scène avec des objets du monde entier, séduira tout le monde!

Théo Mercier au musée de l’Homme

Théo Mercier au musée de l’HommeMais rien que pour vous (histoire de vous amuser un peu entre les vitrines…) : les petits arrangements bizarroïdes de Théo! Cet artiste contemporain, à la fois sérieux et drôle, questionne le discours et les collections du Musée en parsemant subtilement ses œuvres ici et là. Un verre de vin ou un mégot au milieu des silex, une peau de banane sur un crâne, un tas de masques africains sur le sol, des pneus encadrant des vestiges antiques, une collection de roches d’aquarium…

Théo Mercier au musée de l’Homme

Théo Mercier au musée de l’Homme

Théo Mercier au musée de l’Homme

Théo Mercier au musée de l’HommeDe quoi déstabiliser sérieusement le visiteur… Mais quand on démasque ces oeuvres, qu’on les identifie et qu’on les comprend (cela peut prendre un peu de temps…), on meurt tout simplement de rire, les commentaires et une certaine incompréhension du public devant les vitrines faisant partie des réjouissances ! On pourra aussi s’interroger : qui entre le musée et l’artiste est le plus surréaliste…?

Théo Mercier au musée de l’Homme

Pièces rapportées de Théo Mercier, jusqu’au 2 avril 2018
Musée de l’Homme
Place du Trocadéro, 75016 Paris
Horaires : tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h
Plein tarif : 10 € /tarif réduit : 8 €
Gratuité : moins de 26 ans, personnes handicapées, demandeurs d’emploi etc.
Sur présentation d’un billet du musée du quai Branly (de – de 6 mois) : 8 €
Billet couplé musée+Galerie de l’Homme+exposition temporaire: 10 €

_

Vaux-le-Vicomte à Noël : un palais gourmand !

(par Valérie Collet)

Ce magnifique château, en mains privées depuis son origine, a toujours marié l’harmonie des arts à l’audace. Ainsi son créateur Nicolas Fouquet, au XVIIe siècle. Il fit si bien travailler Louis le Vau, Charles Le Brun et Le Nôtre (pour l’architecture, le décor et le jardin) qu’il rendit Louis XIV très jaloux et finit ses jours en prison !

Vaux-le-Vicomte

Vaux-le-VicomteL’eau a coulé sous les ponts… et aujourd’hui, les trois frères de Vogüé assurent la gestion du lieu. Pour Noël, en hommage à leur aïeul Alfred Sommier qui fit fortune dans l’industrie sucrière, ils ont paré toutes les salles de décors gourmands.

Vaux-le-Vicomte

Vaux-le-VicomteSalon après salon, dans des odeurs infiniment suaves et au son des feus de cheminée et des violons baroques, on découvre, émerveillés, des tables garnies de mille vaisselles et friandises : des pyramides de guimauves, des cascades de chocolats, des sucres d’orge, des maisons en pain d’épice et des personnages, animaux ou sapins entièrement poudrés de blanc. Avec, comme clou de la visite, la forêt magique et ses animaux sauvages!

Vaux-le-Vicomte

Vaux-le-Vicomte

Vaux-le-Vicomte

Vaux-le-VicomteEnfin on pourra faire un tour au musée des équipages, lui aussi métamorphosé, ou dans le jardin (en calèche ou en voiturette). A la tombée de la nuit, ses motifs géométriques s’éclairent comme un tableau abstrait devant les façades illuminées. Un spectacle vraiment magique qui enchantera petits et grands !

Vaux-le-Vicomte

Château de Vaux-le-Vicomte
77950 Maincy
Ouvert : les week-ends jusqu’au 17 décembre; tous les jours du 23 décembre au 1er janvier 2018
Horaires : de 11h à 17h45 ( les 24 et 31 décembre jusqu’ à 16h45)
Tarifs Adultes (Spécial Noël): 18,50 €/enfants de 6 à 17 ans :13 €
Etudiants et demandeurs d’emploi : 16,50 €
Moins de 6 ans : gratuit/ familles: 57 €
Jardin seulement : 12,50 €
Le bon plan: spécialités de Noël proposées sur place et pains d’épice et cadeaux surprise (pour les moins de 8 ans)

 

Crédits photos : Valérie Collet

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.