Accueil Culture Escapades art et patrimoine pour prolonger l’été

Escapades art et patrimoine pour prolonger l’été

par Valérie Collet

Belle rentrée mais surtout bel été et il n’est pas terminé ! L’arrière-saison apporte aussi son lot d’événements et de surprises. Profitant d’une petite pause de Mademoiselle Bon Plan, je vais vous suggérer, une fois encore, quelques visites que j’ai particulièrement appréciées.

Je vous emmènerai tout d’abord sur la Côte d’Azur, au Cannet, pour visiter la dernière exposition du musée Bonnard sur les muses et inspiratrices de l’artiste et de ses amis peintres. Puis direction Grasse et son très riche musée International de la Parfumerie.

Nous nous rendrons ensuite en Seine maritime pour découvrir le château de Bosmelet et son exposition dédiée à Jean Cocteau. Un petit tour au château d’Eu, un coup d’œil au manoir d’Ango à Varengeville, et nous finirons par le château-musée de Dieppe dont les collections sont aussi enthousiasmantes que le festival du Cerf-Volant qui se déroule ces jours-ci dans la ville!

_

« Inspirantes inspiratrices » au musée Bonnard du Cannet

Derrière presque tout artiste, il y a une femme, une muse… Ce peut-être le modèle, l’épouse, la maîtresse, l’amie chère, sauf  dans le cas de Van Gogh qui ne s’attacha à aucune femme, l’inspiratrice est bien là, dans la vie comme dans l’art. Elle accompagne les hauts et les bas, nécessaire et incontournable.

Que serait Bonnard sans sa femme Marthe, ce duo libre et nomade qui, malgré (ou à cause de) la maladie de cette dernière, passait son temps à voyager un peu partout loin de Paris ? Que serait Lebasque sans Nono ? Vuillard sans Lucy Hesse réputée « pas très belle » mais dont la générosité de cœur la rendit indispensable au peintre ? Que serait Dali sans Gala, qui avoue : « c’est elle qui m’a fait exister. » ?

Enfin que serait Picasso sans ses différentes compagnes qui chacune, incarnent un style bien précis dans sa peinture : Dora, la femme qui pleure ; Marie-Thérèse la dormeuse aux formes rondes ; Françoise la femme-fleur… Picasso qui de Jacqueline dira:  « Elle a le don de devenir peinture à un degré inimaginable ».

Le musée Bonnard illustre le sujet à travers une quarantaine d’œuvres choisies dans la période 1870-1960 et regroupées sur les thèmes « Fin de siècle », « Les bonnes fées » et « Passions fatales ». Le tout envahissant tous les étages de ce charmant petit musée. Un plaisir !

« Inspirantes inspiratrices, passions croisées », jusqu’au 4 novembre

Musée Bonnard

16 bd. Sadi Carnot, 06110 Le Cannet

Tél. : 04 93 94 06 06

Ouvert tous les jours de 10h à 18h, sauf le 1er novembre

Plein tarif : 7 € / tarif réduit : 5 €

Famille (2 adultes et 2 enfants de + de 12 ans) : 14 €

_

Le musée International de la parfumerie, à Grasse

Depuis la nuit des temps, Grasse est le lieu par excellence où l’on cultive les plantes à parfum. Aussi ce musée y trouve-t-il bien sa place. Très complet et passionnant, il fête ses dix ans en restaurant et en inaugurant de nouveaux espaces.

Au fil des salles, on découvre la fabrication du parfum : la matière première, tout d’abord, avec des serres où le vétiver tient compagnie au patchouli, au mandarinier ou à la bergamote. Puis c’est tout l’arsenal des alambics et des machines servant à la distillation, une fois les fleurs cueillies, cette dernière activité étant traditionnellement réservée aux femmes de la région jusque dans les années 60.

L’histoire du parfum, par ailleurs, nous est contée à travers les pays et les époques, de l’Antiquité à aujourd’hui, de l’Orient à la France. En Egypte, le parfum servait d’offrande aux dieux ou avait un rôle thérapeutique. Elaboré à partir de kyphi, il servait pour des fumigations, des onguents ou des huiles parfumées.

Il faudra attendre des siècles pour qu’il devienne un atout de séduction sachant qu’au XVIIIe siècle, en France, il ne servait encore qu’à masquer toutes les mauvaises odeurs de la vie quotidienne, des caniveaux aux corps lavés à sec !

Musée international de la Parfumerie

2 bd du Jeu de ballon 06130 Grasse

Tél. : 04 97 05 58 00 

Ouvert de 10h à 19h (mai-septembre) et de 10h à 17h30 (octobre-avril)

Plein tarif : 4 € /Pass annuel individuel : 12 € / Pass annuel famille (2 adultes+enfants) : 17 €

Gratuité : -de 18 ans, chômeurs, handicapés…

Le bon plan : l’audio-guide à 1 €

_

Le château de Bosmelet et son exposition Jean Cocteau

Ce joli petit château situé au cœur du pays de Caux, entre Rouen et la côte d’Albâtre, appartient aujourd’hui au metteur en scène Alain Germain. Il date du XVIIe siècle, est classé monument historique et respire l’art et le raffinement à travers les visites et les événements qu’il propose.

A l’intérieur, une enfilade de salles associent, avec goût, leur style classique aux œuvres de la collection Alain Germain : peintures, mobiliers de scène, éléments de décor et somptueux dessins de costumes qui rappellent ses spectacles joués dans le monde entier.

A l’étage, pour quelques temps encore, on redécouvre Jean Cocteau sous un nouveau jour, joliment mis en scène par Alain Germain, avec des lithographies, des dessins inédits, des photos de tournages ou de costumes de spectacle… Toute sa vie, le maître des lieux, a recueilli les confidences des amis de l’artiste ; il les confie ici entre ses propres murs !

On ne quittera pas les lieux sans une promenade dans le parc et, son potager. Pourquoi ne pas continuer, ensuite, par la visite d’un de ces fabuleux jardins dont regorge la Seine Maritime?  Les Jardins suspendus du Havre et leurs plantes du monde entier, accueillent actuellement un étrange OVNI, la Futuro House de Matti Suuronen qui vous fera faire un voyage sonore…

Pour rester dans une ambiance artistique, vous pourrez aussi rendre visite à Robert Arnoux qui a créé tout un jardin autour de ses sculptures. Deux balades originales !

Château de Bosmelet

le Bosmelet, 76720 Auffay

Tél. : 02 35 32 81 07 ou 06 89 26 50 92

Se visite toute l’année sur demande (par rendez-vous ou sur place ; contacter le château sur son site)

Tarif plein : 7 € / réduit : 5 € / En compagnie du propriétaire 15 €

Pour l’exposition Cocteau 15 € / Pour l’expo et le château 20 €

Gratuité : moins de 10 ans

_

Le musée Louis-Philippe, château d’Eu

Le Tréport, Eu et Mers-sur-Mer, surnommées les trois sœurs à cause de leur proximité géographique, sont trois jolies cités de la côte d’Albâtre qui associent la beauté naturelle des falaises et de la campagne environnante à la coquetterie de certaines maisons où, au début du XXe siècle, on venait volontiers en villégiature.

En attendant leur tout nouveau festival du Cinéma (consacré à l’habillage, à la coiffure et au maquillage) ou, en novembre, les fêtes du hareng qui se déroulent un peu partout, on pourra visiter le château d’Eu à l’atmosphère à la fois soignée, intime et surtout sombre et mystérieuse…

Appartenant à Catherine de Clèves au XVIe siècle puis à la duchesse de Montpensier au XVIIIe,  ce château est passé successivement dans les mains de Louis Philippe, du comte de Paris et du comte et de la comtesse d’Eu, au XIXe siècle ! Tous laissèrent des traces, et notamment l’architecte décorateur Viollet-le-Duc avec ses très modernes toiles peintes pour les murs et ses étonnants systèmes de chauffage.

Chambres, salons, salles à manger, salles de bains, vitrines de porcelaines et d’argenterie se succèdent jusqu’à la flamboyante galerie des Guise, grande salle de réception récemment restaurée, qui depuis l’an dernier accueille de très beaux meubles du Mobilier National.

Château d’Eu

Place Isabelle d’Orléans

76260 EU

Ouvert tous les jours sauf le mardi et le vendredi matin, jusqu’au 4 novembre

De 10h à 12h et de 14h à 18h

Plein tarif : 5 €/ Tarif jeune (6 à 16 ans) : 2 € / Etudiants : 2,50 €

Gratuité: moins de 6 ans

1er Festival du film des villes soeurs, le Tréport-Mers-les-Bains-Eu, du 4 au 7 octobre

_

Le manoir d’Ango à Varengeville-sur-Mer

Ce manoir fut construit autour de 1530 comme palais d’été par Jehan d’Ango, un armateur qui fit sa fortune avec le bois d’acajou (ce dernier servait alors comme teinture pour la laine de mouton produite en grande quantité dans la région). L’architecte, italien, a laissé sa marque par le raffinement des sculptures et des murs composés d’assemblages de blocs de quartz, de pierre et de poutres en bois.

Cela donne un splendide ensemble aujourd’hui entre les mains de trois frères et sœurs qui tout en habitant les lieux, les font visiter et les louent à l’occasion (ils louent aussi un gite). Le site est entouré d’un immense parc, sa pièce maîtresse demeurant son pigeonnier très original, au décor géométrique, réputé le plus beau de France.

Manoir d’Ango

chemin de Cayenne

76119 Varengeville-sur-Mer

Ouvert tous les jours jusqu’au 30 septembre 

Les week-ends et les jours fériés du 1er octobre à la Toussaint

Horaires : de 10h à 12h30 et de 14h à 18h

Tarif adulte : 5,5 €

_

Le château-musée de Dieppe

Cette ancienne forteresse du XVe siècle, située sur la falaise, est aujourd’hui un musée « encyclopédique ». On y trouve des collections variées allant de la préhistoire à l’art contemporain, avec comme point commun la mer et l’histoire de la ville. De nombreux instruments de navigation, cartes et maquettes de bateaux témoignent, tout d’abord, de son histoire maritime.

Viennent ensuite les peintres qui vinrent travailler sur le littoral normand : Pissarro, Renoir, Boudin et Courbet qui laissent là quelques jolies perles.

La grande fierté du musée réside dans son extraordinaire collection d’ivoires, matériau rapporté par les navigateurs depuis le XVe siècle et qui fut toujours travaillé dans la ville, rivalisant ainsi avec l’Allemagne. Sujets religieux, navires, jeux d’échecs, bilboquets, boîtes, râpes à tabac et miniatures de toutes sortes (jusqu’aux représentations de scènes de théâtre en perspective)… des centaines  d’objets s’entassent dans les vitrines tandis que la reconstitution d’un atelier nous initie au métier d’ivoirier.

Ce musée mérite vraiment une visite, tout comme le Festival International du Cerf-Volant avec ses petites merveilles venues du monde entier et ses combats, qui se déroule ces jours-ci dans la ville!

Château-musée de Dieppe

rue de Chastes, 72600 Dieppe

Tél. : 02 35 06 61 99

Jusqu’au 30 septembre, ouvert tous les jours sauf lundi et mardi, de 10h à 18h

Du 1er octobre au 31 décembre : ouvert tous les jours sauf lundi et mardi, de 10h à 12h et de 14h à 17 h

(18h le dimanche)

Fermé le 1er novembre et le 25 décembre

Plein tarif : 4,5 € / gratuité pour les étudiants, chômeurs, enseignants etc.

Festival International du Cerf-Volant : du 8 au 18 septembre

 

Crédits photos : Valérie Collet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.