Accueil Culture Expos et musées d’ici et d’ailleurs

Expos et musées d’ici et d’ailleurs

par Valérie Collet
Publié : Mis à jour :

L’hiver, cette fois, est bel et bien là avec ses journées courtes et froides, sa neige… Pas une raison pour hiberner ou rester sous la couette ! La saison est idéale pour faire des découvertes, les touristes étant souvent moins nombreux. L’hiver est aussi un bon moment pour visiter des expos et des musées loin de chez soi, sous des cieux un peu plus cléments…

Aussi, profitant d’une petite pause de Mademoiselle Bon Plan, je vous emmènerai tout d’abord faire une visite dans le Nord, au Musverre de Sars-Poteries, à la rencontre de l’artiste britannique Sally Fawkes. Puis nous irons dans la région Centre du Portugal où le musée de Vista Alegre nous livrera son exceptionnelle collection de porcelaines non loin du tout à fait incroyable Aliança underground muséum.

Enfin nous ferons un grand saut de l’autre côté de l’Atlantique, à la Havane (Cuba), où nous découvrirons l’exposition Rafael Villares à la Factoria puis, à Jamanaitas dans la proche banlieue, l’étonnante réalisation d’art populaire de Fusterlandia. La capitale cubaine fête, cette année, ses 500 ans et sa grande Biennale internationale d’art contemporain s’y déroulera au mois de mai.

_

Sally Fawkes au Musverre de Sars-Poteries

Cette artiste britannique a été invitée en résidence dans ce splendide temple du verre pour établir des liens entre son œuvre et le territoire de l’Avesnois, un thème cher aux conservatrices du musée. Ainsi est-elle venue séjourner à plusieurs reprises dans la région, se promenant longuement en vélo sur les chemins et dans les villages.

Appareil photo et carnet de croquis à la main, elle a observé les paysages, les architectures, les habitants, l’histoire et les activités locales. Elle en a fait son miel, imprégnant peu à peu ses œuvres d’une multitude de détails auxquels plus personne, ici, ne prête plus attention.

De la vie ordinaire, Sally a capté le merveilleux en accord avec son tempérament poétique et bienheureux. Ici, ce sont les réseaux de chemins, de haies, les arbres en boule ou les croix jaunes des randonneurs que ses tableaux de verre gardent en souvenir. Là, les bulbes des clochers ou les ancres de façade sculptées qui comme par magie se transforment en galets translucides destinés à la marelle des enfants.

Une œuvre sobre et poétique qu’il faut se dépêcher de découvrir avant qu’elle ne reparte outre-Manche. On pourra aussi admirer la collection permanente pleine de chefs-d’oeuvre en verre, tous plus surprenants les uns que les autres.

« Vice Versa » de Sally Hawkes, jusqu’au 17 février 2019

Musverre

76 avenue du Général-de-Gaulle, 59216 Sars-Poteries

Tél. : 03 59 73 16 16

Ouvert tous les jours de 11h à 18h sauf le lundi

Tarifs : 6 € / tarif groupes (au moins 10 personnes) 4 €

Gratuit pour les – de 26 ans et le 1er dimanche du mois

Le Bon plan : visite guidée individuelle et démonstrations gratuites (2 euros pour les personnes qui entrent gratuitement)

_

Le musée de la porcelaine à Vista Alegre

Ce musée d’une exceptionnelle richesse (30 000 pièces) et récemment rénové, témoigne avec magnificence de l’histoire de la porcelaine au Portugal et plus particulièrement à Vista Alegre. La première usine dédiée à cet art ouvrit ici en 1824.

Elle appartenait à José Ferreira Pinto Basto, un riche marchand qui détenait une flotte de navires et avait le monopole du tabac et du savon. Il mena cette affaire en toute indépendance et avec dynamisme. A l’époque, l’usine comprenait dix fours et faisait travailler une centaine d’ouvriers.

Au fil des salles, on découvre tout d’abord les pièces en verre et en poudre de pierre qui précédèrent la porcelaine, spécialité chinoise dont on ne découvrit la recette en Europe qu’en 1709. Suivent des pièces de toutes les époques et de tous les styles, tantôt classiques, tantôt à la Française, tantôt humoristiques… Avec une section spéciale pour les animaux, les lithophanies, les chinoiseries, les grands prix, les sculptures ou encore les porcelaines de cérémonie.

A la fin du parcours, on pourra jeter un coup d’œil à l’atelier de peinture manuelle qui existe toujours et montre la patience et le talent des actuelles « petites mains ».

On ne quittera pas les lieux sans faire un tour dans la propriété occupée par un bel ensemble de bâtiments jaunes et blancs. Ils témoignent de la vie ouvrière conçue à l’époque sur le mode paternaliste : chacun vivait là et pouvait profiter avec sa famille de différents services tels la crèche, l’infirmerie, le réfectoire, le club de sport, le théâtre ou la messe dans la chapelle…

Cette dernière, petit bijou baroque, est à voir absolument avec ses carreaux de faïence peints, ses fresques et son retable sculpté. Et si vous deviez vous attarder, le très bel hôtel Montebelo Vista Alegre Ilhavo est installé dans ces murs historiques. Il se visite comme un musée !

Museu Vista Alegre

Lugar de Vista Alegre, 3830-292 Ilhavo, Portugal

Tél. +351 234 320 628

Ouvert du lundi au dimanche de 10h à 19h30 (de mai à septembre). De 10h à 19h (d’octobre à avril)

Tarif adulte 6 € / tarif 6-17 ans et étudiants 3 € / tarif famille (2 adultes et au moins 2 enfants de moins de 18 ans) 16 €

Gratuité pour les enfants de moins de 6 ans

_

L’Aliança underground muséum à Sangalhos

Ce musée est un lieu tout à fait insolite, la folie d’un milliardaire un brin « mégalo » : Jor Berardo. Collectionneur d’art compulsif et amateur de bon vin, ce dernier a acheté les vignes et les caves Aliança en 2007 et, dans ces dernières qui offrent quelques centaines de mètres de couloirs sous-terrains, il présente son incroyable collection.

On y trouve notamment des minéraux et des cristaux naturels, des bois fossiles et poissons fossilisés de 350 millions d’années (le plus grand ensemble du monde), disposés sur les murs de façon parfois fantaisiste.

L’art africain s’invite aussi en ces lieux tels ces étonnantes céramiques phalliques de la culture Bura-Asinda-Sika datant de 1500 ans. Ou encore l’étonnante collection de sculptures contemporaines du Zimbabue. Tout cela luisant dans la pénombre avec un extraordinaire effet d’accumulation.

Puis ce sont les céramiques anciennes, l’argenterie, les meubles (une table de 16 mètres de long) et les azulejos français ou portugais du XVIIIe siècle qui entrent dans la bataille y ajoutant une touche de raffinement ! Le parcours a aussi ses allées de bouteilles empilées par milliers, dont le point d’orgue est la cave des eaux de vie, cathédrale souterraine où des fûts s’entassent à perte de vue.

Cette promenade plutôt insolite, où l’on s’attend à voir surgir Dracula au coin d’un couloir, peut se faire dans le cadre d’un événement, d’un banquet ou en simple visiteur. Elle pourra se finir, bien sûr, par une dégustation des vins dont le premier vin bleu créé au monde.

Aliança underground muséum

444, rua do Comercio, 3781-908 Sangalhos, Portugal

Tél. : +351 234 732 045/+351 916 482 226

Email : www.aliança.pt-visitas@alianca.pt

Visites d’1h30 (avec un guide uniquement) tous les jours à 10h, 11h30, 14h30 et 16h

Entrée : 3 € par personne

_

Rafael Villares à la Factoria de la Havane

C’est dans une petite rue de la Vieille Havane que se trouve la Factoria, cette institution dédiée à l’art et au design, qui s’intéresse aussi bien aux meubles années 50 de Clara Porcet qu’à l’art le plus contemporain.

Cette sorte de petit Beaubourg cubain, installé dans une superbe architecture métallique sur deux étages, n’a rien à envier aux institutions internationales du même type. Car si la création actuelle n’est pas forcément ce que l’on vient voir à Cuba, elle a une grande place dans ce pays qui possède d’excellents artistes, inventifs et très bien formés.

Rafael Villares en fait partie et propose là une réflexion écologique sur nos paysages, nos éléments, notre planète. Avec un langage très conceptuel et sous des airs très scientifiques, l’artiste brouille un peu les pistes. En fait, chacun restera libre d’interpréter les œuvres à sa guise, se laissant porter par leur incontestable beauté.

Il y est question de paysages maritimes, de deltas de fleuves, de dessins hydronymes, de cartes géographiques mais aussi de sonars de sous-marins, de relevés topographiques d’îles vouées à disparaître…

Dans Géopolitique créative, l’artiste invite chacun à faire une boulette avec la carte du monde pour le recréer, comme s’il allait pouvoir changer l’ordre des choses d’un claquement de doigts, et réinventer notre avenir planétaire. Une utopie à laquelle on aimerait bien croire…

Expo. « Divergences: paradigme liquide », jusqu’au 28 février

La Factoria

308 rue O’Reilly, entre la rue Habana et la rue Aguiar

La Vieille Havane, Cuba

Tél.: 53(0)78 610 791

_

Fusterlandia à Jamanaitas, près de la Havane

Très belle surprise que cette maison-musée au décor coloré et assez délirant, qui fait penser au parc Guell de Gaudi ou au palais du facteur Cheval. Il s’agit de la création de José Fuster, septuagénaire inventif qui, depuis une trentaine d’années, se livre à ce grand œuvre avec passion, accumulant sculptures et mosaïques sur tous les murs qui sont à sa portée.

De la piscine à l’atelier et des escaliers aux terrasses, c’est un grand ballet de personnages, poissons, palmiers, sirènes, saints de la Santeria, avec ici et là des citations d’Alejo Carpentier ou d’Hemingway. Dubuffet, Brancusi, Picasso, Chagall ou Miro que l’artiste découvrit lors d’un voyage en Europe, sont tour à tour convoqués, associés à des éléments de culture locale et au soleil cubain. Pour notre plus grand plaisir!

L’artiste pour réaliser ce projet dit avoir eu recours à la vente d’œuvres d’art et de fait, une petite galerie est intégrée au site.

Avant de repartir, il faudra faire le tour du village où la maison du médecin de famille et celles des voisins ont été aussi décorées, offrant le plus bel écho aux vieilles voitures colorées en circulation dans le pays. Enthousiasmant !

Fusterlandia

Jaimanitas (à un quart d’heure de la Vieille Havane), Cuba

Tél. : +53(0)72 712 932

Ouvert tous les jours de 9h30 à 16h

Renseignements: Office du tourisme de Cuba

2 passage du Guesclin, 75015 Paris

Tél.: 01 45 38 90 10

 

Crédits photos : Valérie Collet

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.