Accueil VoyageAmérique Art et expos à la Havane, Cuba

Art et expos à la Havane, Cuba

par Valérie Collet

L’été arrive à grands pas avec ses projets de vacances… Peut-être certains d’entre vous auront-ils la bonne idée de se rendre à Cuba ? J’en reviens ! Alors profitant d’une petite pause (ou d’une escapade) de Mademoiselle Bon Plan, je ne résiste pas au plaisir de vous faire part de mes derniers coups de cœur, notamment à la Havane qui, cette année, fête ses 500 ans.

Je vous montrerai tout d’abord quelques unes des œuvres installées dans la capitale lors de la dernière Biennale internationale d’art contemporain. Puis nous irons voir les expositions de Zhanna Kadyrova à la galerie Continua et Intersecciones (Intersections) à la Factoria. Une petite halte à la galerie d’art populaire la Libertija et nous visiterons l’hôtel-boutique Malecon 663, une oeuvre d’art en soi !

Pour finir (et vous mettre en appétit) on fera un petit tour au bord de la mer, à Varadero (2 heures de route) où je vous montrerai quelques sculptures culinaires ornant les buffets de l’hôtel Royalton Hicacos Resort. A dévorer des yeux!

_

La Biennale internationale d’art contemporain

Evénement très important de l’autre côté de l’Atlantique, elle a lieu tous les deux ou trois ans et réunit des artistes du monde entier dont de très nombreux cubains et latino-américains. Sa 13e édition s’est tenue du 15 avril au 15 mai sur le thème « La construction du possible », très lié à l’actualité de ce pays en transition qui, après un demi-siècle de socialisme fidéliste, s’ouvre de plus en plus au monde.

Pendant un mois, une multitude de lieux ont accueilli des expositions et les rues de la Havane se sont remplies d’œuvres d’art. Une des manifestations les plus importantes, Derrière le mur, alignait sur le boulevard du Malecon et dans la ville, tout un défilé de sculptures et installations telle la tortue renversée de Fabelo, célèbre artiste cubain.

Il arrive que certaines œuvres restent d’une Biennale à l’autre telles les peintures de Buren qui encadrent discrètement les portes de la vieille ville de leurs rayures noires et blanches. Ou cette immense photo de JR (un jeune garçon allongé) qui disparaîtra dans quelques mois ou semaines avec le mur du chantier sur lequel elle se trouve. Le tout offre une très jolie balade.

_

Zhanna Kadyrova à la galerie Continua

Cette galerie italienne on ne peut plus branchée compte des succursales en France, en Chine et depuis quelques années, à la Havane où elle a investi un ancien cinéma du quartier chinois. Dans ce vaste espace et son balcon, on a laissé les murs en l’état, c’est-à-dire complètement décrépis, conformément à une certaine esthétique de la ruine, très havanaise.

Très cubaine aussi, la récupération d’objets pour les transformer en éléments de « déco » ou en œuvres d’art. Zhanna Kadyrova, jeune artiste ukrainienne, ne déroge pas à la règle. Son installation Permiso para el coctel (Permis pour le cocktail) a été élaborée à partir de vieux morceaux de grilles, de balcons, de vitraux, de pièces d’ascenseurs ou de lustres en cristal…

Un ensemble coloré et joyeux où les verrières en demie lune (servant traditionnellement à couper le soleil dans les intérieurs) jouent les quartiers d’orange; et les roues métalliques, les rondelles de quelque fruit magique, dans des Mojitos ou des Daiquiri de rêve…

Sur la mezzanine, une autre installation, Seconde main, utilise les vieux carreaux d’un hôpital pour créer des robes et des blouses de travail. Tandis qu’au fond de la scène, une grande protubérance blanche (un ventre) d’Anish Kapoor intitulée Gestation, se révèle peu à peu au regard.

Comme toujours à Cuba, les messages se bousculent : une naissance qui tarde, des verrous qui restent encore à faire sauter  pour vraiment faire la fête… La réalité cubaine et ses derniers blocages (le blocus américain) sont les acteurs cachés de ce pétillant cocktail artistique !

Galerie Continua

"Permiso para el coctel "de Zhanna Kadyrova, jusqu’au 25 août 2019

108 rue Rayo, entre les rues Cuchillo et Zanja, Centro Habana
Tél.: (+53) 55 516 507
Ouverte du lundi au samedi, de 10h à 18h

_

Intersections à la Factoria Habana

La Factoria est un très joli espace de la Vielle Havane, une sorte de mini Palais de Tokyo qui entre poutrelles métalliques et cimaises, se consacre à de l’art contemporain assez pointu. Après les expositions Convergences et Divergences de Rafael Villares (nous vous en avons parlé dans un précédent article), voici le troisième volet d’une trilogie destinée à faire tomber les frontières entre art, design, architecture et science.

Au rez-de-chaussée, on trouvera une sélection d’artistes conceptuels cubains dont les oeuvres privilégient l’idée à la forme, le contenu à la beauté. Leurs préoccupations, comme toujours, sont celles du futur, de l’exil, de la Révolution, du rapport avec les Etats-Unis. Ainsi, si  le Pays désiré (Pais deseado) de Tonel nous montre une île féconde, constituée d’une multitude de fruits et légumes appétissants,  Les Vieux amis d’Angel Toirac n’ont pas oublié, entre autres invités, le cow boy « yankee » Lucky Luc. Quant à  l’Absence (ou l’Anniversaire) de Yoan Capote, elle aligne la triste série de cintres vides des amis en exil.

Plus loin, on sourit devant les Emblêmes de Dagoberto Rodriguez qui ne sont autres que des chromes de vieilles voitures américaines reprenant les préceptes révolutionnaires : Yo soy Fidel (Je suis Fidel), Patria o muerte (La patrie ou la mort), Venceremos (Nous vaincrons)…

Au premier étage, c’est une toute autre ambiance! On découvre la fabuleuse architecte mexicaine Lucila Aguilar qui réconcilie les communautés du Chiapas avec l’environnement en leur faisant construire des maisons en bambou en 6 semaines !

Structures en bambou, maquettes, vidéo et photos détaillent ce projet altruiste qui voisine avec toutes sortes de surprenantes inventions comme les panneaux solaires textiles, l’électricité fournie par des vendeurs de rue, les lampes-sandales ou les lampes-chapeaux !

La Factoria Habana

Exposition Intersecciones, jusqu’au 30 août 2019

308 rue O’Reilly, entre la rue Habana et la rue Aguiar, la Vieille Havane
Tél. : 53(0)78 610 791 et 53(0)78 649 518

_

La Libertija, galerie d’art populaire

Cette très jolie galerie a été ouverte il y a quelques mois au rez-de-chaussée d’un immeuble moderne du Vedado, à deux pas du mythique Hôtel National (celui où descendait toute la mafia dans les années 30…). Elle est le fait de la jeune plasticienne et photographe Anais Triana qui en attendant de réaliser son grand projet de communauté artistico-paysanne à la campagne a monté son « business » !

L’idée était de créer un lieu où tous ceux qui voudraient faire quelque chose de leurs mains, à partir de matériaux recyclés pourraient exposer et vendre. Et ils s’y sont tous mis (preuve que nous avons tous une âme cachée d’artiste…) : son frère, ses voisins, ses amis et bien d’autres encore…

Ici c’est un mécanicien qui fabrique de petits arbres à partir de fil de fer récupéré au garage. Là un couple mère-fille, Maria-Josefa Arrango et Patricia Urrutia, qui réalisent de petits tableaux textile (la première a gagné un prix à la Biennale du patchwork). Sur les présentoirs, on trouve de petites gravures et des dessins (notamment d’Anais), des mobiles en macramé, des marionnettes, des lampes vintage faites avec des brides en plastique, des poupées en crochet, des bijoux et mille menus ouvrages pour quelques euros.

Le nom de la galerie, la Libertija, associe les mots « libellule » et « lézard » (en espagnol). Il colle bien à ce généreux projet d’art populaire qui se faufile dans la jungle havanaise avec liberté et habileté !

La Libertija

21e rue, à l’angle de la rue N, Vedado, La Havane
Tél.: (+53) 78 323 260 
Ouverte du lundi au samedi de 10h à 20h 

_

L’hôtel-boutique Malecon 663

Ce lieu créé par une française et son mari (un musicien cubain), il y a un an et demi, se situe au bord de la mer, sur le mythique boulevard du Malecon, entre la vieille ville et le quartier du Vedado. Voulu 100% made in Cuba, il est le royaume des arts, de la déco et du vintage.

Ses trois chambres et sa suite (une par étage) qui portent toutes des noms de chansons cubaines, ont été très joliment décorées par des designers cubains tels Orlando Inclan ou Dario Veranez, sur les thèmes de la contemporanéité, de la santeria (religion afro-cubaine) ou de l’Art Déco. Quant au bar, au restaurant, aux escaliers et au roof-top, ils se disputent toutes sortes d’objets chinés ou récupérés.

Avez-vous déjà vu des casiers à bouteilles servant d’étagères ? Des tabourets avec guidon et roues de vélo ? Vous en trouverez au Malecon 663 qui, en plus, de vous « chouchouter » et de se mettre en quatre pour vous, organise des soirées musicales sur le roof top (un style différent chaque soir), des visites de la ville en vieille voiture américaine, des visites chez les voisins et des expositions de peintres, photographes ou graphistes sur les murs ou à la boutique. Une façon de vivre la Havane joyeusement et autrement !

Malecon 663

663 bd du Malecon, entre les rues Belascoain et Gervasio
Centro Habana 
Tél.: (+ 53) 78 601 459

_

Art culinaire, art populaire…

Cuba est comme un fabuleux verger où fruits et légumes poussent en abondance de la façon la plus naturelle et bio. Les grands hôtels en profitent qui proposent à leurs clients de somptueux buffets pleins de mangues (quand c’est la saison), goyaves, papayes, melons, pastèques, oranges, pamplemousses… Leurs écorces servent souvent à faire des sculptures et des décorations au beau milieu des plats, fruits de mer et desserts.

Ces quelques images ont été prises au restaurant principal de l’hôtel Royalton Hicacos Resort à Varadero. Pour finir, un feuilleté représentant le drapeau cubain!

_

Infos Pratiques / Aller à la Havane

Air France propose un vol quotidien (environ 9 heures) pour cette destination, à partir de 570 € en classe éco. Cette fois-ci, on a testé la classe Premium Economy qui est vraiment un « plus « , surtout pour le retour, car comme il se déroule de nuit, les sièges à coque, plus larges, sont plus confortables; ils s’inclinent davantage et permettent de relever les pieds. En plus cette classe donne droit à deux fois plus de poids en soute (2 X 23 kg), à une trousse d’accessoires (masque, dentifrice, bonnettes d’écouteurs…) et à pas mal d’autres avantages bien agréables.

Pour tous les renseignements: Office du tourisme de Cuba en France, 2 passage du Guesclin, 750015 Paris. Tél.: 01 45 38 90 10

_

Toutes ces belles découvertes ont été faites dans le cadre d’un voyage pour la FIT CUBA 2019 organisé par MINTUR. Tous nos remerciements à Saily, directrice de l’Office du Tourisme de Cuba en France et à Pierre, collaborateur pour les relations presse.

Vue depuis l'hôtel Malecon 663-DR Valérie Collet 2019

J’espère qu’avec tout ça je vous aurai donné envie de découvrir Cuba et La Havane et si vous avez, vous aussi, vos bons plans et bonnes adresses sur cette destination, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

 

Crédits photos : Valérie Collet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.