Accueil VoyageEuropeFranceNouvelle-AquitainePays Basque Découverte de la cuisine singapourienne au Festival Gastronomika 2015

Découverte de la cuisine singapourienne au Festival Gastronomika 2015

par Melle Bon Plan
Publié : Mis à jour :

Quand on m’a proposé d’aller à San Sebastian, dans le Pays basque espagnol pour découvrir la cuisine singapourienne, j’ai pensé qu’il y avait une erreur géographique dans cette invitation. Mais ça, c’était parce que je ne connaissais pas Gastronomika, un des plus grands festivals de gastronomie de la planète.

Ce dernier se tient tous les ans, dans le palais des congrès de la ville et San Sebastian devient pour quelques jours, le centre névralgique de la gastronomie mondiale.

Cette année donc, ce sont les villes de Singapour et de Hong-Kong qui étaient mises à l’honneur lors de l’édition 2015 du festival. C’est donc dans ce contexte étrange et nouveau pour moi que j’ai découvert la cuisine singapourienne et par la même occasion également, la ville même de Singapour, capitale gastronomique de l’Asie, comme j’allais le découvrir.

Cet événement fut également l’occasion pour moi de rencontrer la délégation de chefs singapouriens venus présenter leurs cuisines lors de ce rassemblement de professionnels et d’amateurs éclairés.

Les chefs singapouriens :

  • André CHIANG du Restaurant André.
  • Justin QUEK (chef du restaurant Sky on 57). Comme la plupart des chefs singapouriens, Justin comprend et parle très bien le français car il est passé, comme pas mal de ses confrères, dans les cuisines des chefs étoilés français.
  • Dave PYNT du restaurant Burnt Ends.
  •  Jet LO du restaurant Ding Dong.
  •  Malcom LEE du restaurant Candlenut, spécialiste de la cuisine traditionnelle Peranakan.
  • Ryan CLIFT du restaurant Tippling Club, un de deux chefs participant au diner singapourien dont vous pourrez voir des photos plus bas.
  • Emmanuel STROOBANT du restaurant Saint Pierre.
  • Peter TEO du restaurant Les Amis.
  • LG Han  du restaurant Labyrinth, l’autre chef participant au diner singapourien dont vous pourrez voir des photos plus bas.
  • Willin LOW du restaurant Wild Rocket.

_

Le Festival Gastronomika et la gastronomie du pays basque espagnol

Au programme de ce festival : des dégustations, des présentations de produits locaux, espagnols ou plus lointains, des sessions dégustation de vins, des conférences, la participation de restaurants locaux avec des menus spéciaux pendant le festival et de nombreuses autres animations.

Mes découvertes :

  • Un vin typique du Pays-Basque espagnol, le Txakoli ou Txakolina, vin blanc plutôt sec, produit dans la province de Gipuzkoa, qui se marie parfaitement avec les fruits de mer et les poissons que l’on retrouve à toutes les tables dans la région. Le Txakoli Olatu, est plutôt un produit destiné à la vente internationale alors que le Txakolina Hondarribia / hiruzta bodega, est un vin plus typique, adapté aux goûts régionaux.
  • Le fromage La Antigua, coulant et fondant.
  • Le boudin noir Hergaher, Morcillas y farinato.
  • Le Basque Culinary Center, sorte d’Université des Sciences de la Gastronomie.
  • Et pour finir son petit tour du festival, rien de mieux que d’aller se poser sur la terrasse du bar éphémère Keler (une marque de bière espagnol), face à la mer, les pieds dans l’eau ou presque…

_

La street food singapourienne

  • Le Laksa « Turban »

Le Laksa est un des plats traditionnels de Singapour. C’est un mélange de soupe à base de lait de coco épicé avec des nouilles et des produits de la mer et il représente bien la mixité culinaire de la cuisine singapourienne.

Ici le chef singapourien Peter Teo (du restaurant Les Amis) le réinvente avec des pâtes noodle et des épices.

  • Les Ribs de porc au café (coffee pork ribs)

C’est un plat qui combine une méthode de marinade traditionnelle et les arômes du café. Ici le chef Wayne Liew (du restaurant KEK Seafood) présente des travers de porc extrêmement croustillants et recouverts d’une épaisse sauce au café.

  • Le Chicken Rice

Le Chicken Rice est peut être le plat le plus typique de Singapour. Il remonte au temps où les singapouriens n’avaient pas beaucoup de moyens de manger de la viande et ils se gardaient les morceaux de poulet les moins nobles. Du coup ils trouvèrent des façons de les accommoder de la meilleure manière possible, notamment en les pochant dans un bouillon et en les mangeant avec du riz. D’où le Chicken Rice, qui se vend à tous les coins de rue à Singapour.

Ici le chef d’origine belge, Emmanuel Stroobant (du restaurant Saint Pierre) en hommage aux croquetas espagnols (un de mes plats préférés) proposait pour le festival des Chicken Rice Croquetas, croquettes de riz de poulet.

  • Dim Sum de viande

Ici petit écart, je vous présente une spécialité de Hong-Kong du chef Josep M. Kao.

_

La soirée d’inauguration autour des femmes chefs

La soirée se passait au STM (San Telmo Musea), sorte de musée des beaux-arts de la ville, situé dans le quartier ancien de San Sebastian, dans un bâtiment moderne, collé à l’ancien couvent des pères dominicains, datant du XVIème siècle.

Les festivités de Gastronomika s’ouvraient avec la mise en avant de femmes chefs, malheureusement trop souvent oubliées dans ce milieu très masculin, il faut le reconnaître. Elles nous ont proposé de nombreuses petites bouchées très originales, à déguster avec les yeux et le palet.

_

Le dîner singapourien au restaurant Ni Neu

Cette très belle soirée a donné lieu, pour notre plus grand plaisir gustatif, à une battle de cuisine entre 2 chefs singapouriens : le chef tatoué Ryan Cliff (restaurant Tippling Club) et le chef LG Han (restaurant Labyrinth). Elle a aussi été l’occasion de découvrir un aspect plus orienté « haute gastronomie » de Singapour.

Apéritif :

  • Gilda (mini anchois avec poivron et olive kebab) / jambon ibérique / sushi et sashimi de thon rouge (peut être le meilleur que j’ai jamais mangé).

Entrées :

  • Palourdes à l’ail et au persil (par Ryan Cliff duTippling Club), mélange de textures et superbe présentation.
  • Crabe façon Singapour au chilli (par LG Han du Labyrinth), avec une cuisson spécifique, pour décoller la chair de la carapace.

Plats :

  • Veau Toriyama avec des textures umani (par Ryan Cliff duTippling Club). Pour information, l’umani est un concept culinaire, l’un des cinq goûts fondamentaux : le sucré, le salé, l’acide, l’amer et l’umami. Il nécessite donc un mariage particulier d’ingrédients pour obtenir ce « goût ».
  • « Siew Yoke Fan » Porc rôti sur du riz (par LG Han du Labyrinth), une des spécialités de ce restaurant singapourien visiblement.

Desserts :

  • Medley de textures de lait aux herbes acides (par Ryan Cliff duTippling Club), ce qui est incroyable c’est qu’en réalité ce dessert est totalement vegan, car il est fait totalement sans lait animal.
  • Boulettes de sopachendol (par LG Han du Labyrinth), franchement je ne saurais pas vraiment dire ce qu’il y avait à l’intérieur…

En marge des plats, chacun était parfaitement marié avec une sélection de vins, mousseux, et le mariage était particulièrement intéressant. Nous avions donc 6 verres remplis devant nous à la fin de la soirée…

_

Conclusion, cette petite escapade basque m’a surtout donné envie de découvrir la ville de Singapour, sa culture, sa gastronomie, ses paysages,… bref, un objectif pour un futur voyage…

Et vous, vous connaissez Singapour, San Sebastian, le pays basque espagnol, Gastronomika ou bien même les 4 ?

Crédits photos : Mademoiselle Bon Plan
Photos non libres de droits, autorisation du photographe obligatoire avant toute utilisation

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

Claireblog 31 octobre 2015 - 23 h 16 min

Mais quelle chance! Tu as dû te régaler!

Répondre
Sabrina - Voyages et Cie 2 novembre 2015 - 13 h 31 min

Super ce festival gastronomique. La cuisine singapourienne est un délice. Elle se rapproche beaucoup de celle qu’on trouve en Malaisie comme le laksa dont le bouillon fait plus penser à une soupe de poisson sans coco.

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.